busard_robert

le prototype Busard MP 205 de Robert Lefèbvre en 1975

L'avion racer MP 205 Busard réalisé par Robert Lefèbvre trouve son origine dans l'avion MP 204 étudié et dessiné par Max Plan.

Les deux hommes s'étaient rencontrés dans les années 50, mais ce n'est qu'à la fin des années 60 que Robert a repris les plans du MP 204 pour le modifier en Busard MP 205. Lire l'historique du MP 204 sur ce site: http://www.premiumwanadoo.comwww.premiumwanadoo.com/aeroscope/maxplan.htm

 La construction du prototype du Busard débuta en 1971 pour aboutir au 1er vol le 9 décembre 1973.

Par rapport au MP 204, le MP 205 a vu:

  • son envergure augmentée de 50 cm.

  • le montage de volets hypersustentateurs

  • l'agrandissement des empennages

  • la pose d'un train principal à lame en Au4G

  • la modification du circuit carburant

  • l'allègement de sa structure pour ramener le coefficient de résistance à 10 au lieu de 15.

Le CNRA fut délivré avec un avion équipé d'un moteur continental de 65 cv. La vitesse obtenue était alors de 230 km/h. Après quelques dizaines d'heures de vol, Robert Lefèbvre entreprit de remplacer le moteur 65 cv. par un moteur Continental de 90 cv.

C'est en 1975 que je rencontrais Robert Lefèbvre. Je n'avais jamais construit d'avion de construction amateur. Après avoir acquis les plans N° 17 du Busard Mp 205, Robert m'a guidé pour faire mes premiers pas avec cet avion de construction amateur. 

Les années 70, c'est la construction en France de nombreux avions racers. Cocorico parmi eux, des avions bien de chez nous: le CP 80 conçut par Clade Piel et le Busard MP 205.

Ma construction dura de fin 1975 à mi 1978. Le premier vol eu lieu le 25 Mai 1979.

Mon dernier vol sur mon Busard N°17 a eu lieu le 7 février 1988, je l'ai lâchement abandonné pour partir travailler à l'autre bout du globe, Mais il vole toujours depuis plus de trente ans !

Après avoir changé 3 fois de mains, il vole désormais dans le ciel des Charentes depuis le terrain de Pons. 

La conception du Busard MP 205

Le Busard est un racer de construction amateur monoplan à aile basse, empennages et train classique. Il peut être équipé de volets hypersustentateurs qui permettent surtout d'augmenter le taux de chute en approche.  Je n'en ai pas monté sur le N° 17.

Le fuselage

Les 2 flancs de fuselage recouverts de CP 25/10 en okoumé sont réunis sur 5 cadres principaux:

  • cadre 1 servant à la fixation du bâti moteur
  • cadre 2 fixation du longeron principal d'aile et reprise d'efforts du train d'atterrissage
  • cadre 3 servant de dossier et attaches ceinture
  • cadre 4 reprise de fixation de l'empennage de profondeur
  • cadre 5 dérive, support de direction

des cintres en CP donnent les formes du dessus et dessous fuselage qui sont revêtus de CP 20/10.

la voilure

La voilure est de forme trapézoïdale à bord marginal arrondi. Le profil choisi est un profil N.A.C.A. 23012. Les deux ailes sont fabriqué d'un  seul tenant. L'envergure est de 6 mètres. La corde de la nervure d'emplanture d'aile est de 1,50 m. La corde  de la nervure d'extrémité de l'aile est de 0,75m.

  • L'ossature des ailes repose sur un longeron principal constitué d'une semelle inférieure et une semelle supérieure en lamellé de spruce, de cloisons en CP ainsi que des âmes en CP 50/10 sur ses deux faces.
  • Le longeron arrière comporte des semelles en baguette de spruce 18x10 réunis par une âme de contre-plaqué de 20/10.
  • Les nervures  sont conçus en treillis de baguettes de spruce.
  • Le revêtement de l'aile est en contre plaqué okoumé de 32/10 et 25/10 à l'intrados comme à l'extrados.
  • Le bord de fuite des ailes comporte des volets hypersustentateurs simples à trois angles de braquage (0°, 15°, 25°). Les ailerons externes sont équilibrés à 80%.

Les empennages

  • la dérive à bord arrondie est précédée d'une arrête dorsale
  • la gouverne de direction est simplement entoilée. Elle est commandée par cables.
  • le plan fixe horizontal mono-longeron est boulonné sur les longeron supérieurs de fuselage
  • la gouverne de profondeur comme la gouverne de direction est entoilée. Elle est manoeuvrée par bielles.

L'ensemble de la cellule revêtue de contre-plaqué est marouflé de toile de coton de 1000 kg tandis que les gouvernes sont uniquement entoilées avec de la toile 2000 kg.

le train d'atterrissage

Le train d'atterrissage fixe est de type classique:

  • le train d'atterrissage principal est une lame alu AU 4GT 9. Cette lame est fixée sur un ensemble de renforts en avant du cadre 2 du fuselage. Les roues munies de freins sont équipées de pneu 320X100.
  • la roulette de queue est fixée sous l'étambot

carburant

Un réservoir avant en AG3 de 25 litres situé entre les jambes du pilote. Un réservoir arrière d'une capacité de 47 litres situé juste en arrière du pilote.

 


 

mensurations

envergure: 6 m.              longueur: 5,40 m.              surface alaire:  6 m²          hauteur:  1,50 m.

poids à vide:  305 kg        poids total max.: 452 kg.

performances

avec un moteur Rolls Royce de 100 cv. : 235 km/h en croisière    vit. max. 290 km/h

 

 

 

 

 

 

annonce

Robert nous a quitté en 1985 en faisant un passage d'arrivée sur le terrain de Villeneuve-sur-Lot. Rupture d'hélice.